Japon 2011 #4 – Miyakojima

Bonjour depuis Miyakojima dans le tout sud du Japon à Okinawa !
J’ai malencontreusement effacé ma carte mémoire hier après-midi donc je n’ai presque plus de photos de Miyako…

Guesthouse Hanahana, Miyakojima
Photo avec l’aimable autorisation de Hanahana


Levée à 4 heures, je prends le premier monorail afin d’être à l’aéroport d’Haneda le plus tôt possible. J’avais deux bonnes heures d’avance et j’en ai profité pour regarder la match de foot Japon / USA entourée de japonais hystériques ! Dans l’avion j’ai dormi la plupart du temps et on a atterri à 9h20 environ.

Ma première impression : il fait super chaud mais c’est bien plus supportable que la chaleur de Tôkyô, notamment grâce au vent
Descente, récupération des bagages et je cherche le petit panneau à mon nom parmi toutes celles que brandissent les gens à l’arrivée. Surprise ! Ce n’est pas le gérant de la guesthouse où je vais loger qui est venu mais son assistante que je ne connaissais que par le blog. Dommage, j’aurais bien aimé le voir, ainsi que ses 3 petites filles.
Mais l’assistante, Ayaya, est très sympa et on a bien papoté pendant le trajet. Elle m’a dit être anxieuse de ne pas pouvoir communiquer avec moi mais que le gérant (Tsuna) l’avait rassurée en lui disant que je parlais parfaitement le japonais et qu’en effet, elle était impressionnée par mon niveau (je pense toujours que les gens exagèrent dans ces moments là).
Arrivées à la Hanahana, pas un chat. Ni clients, Ni Tsuna, ni ses filles. Tant pis, je m’installe et je constate les changements par rapport à l’automne dernier :  quatre bungalows ont été construits dans le jardin et la terrasse est désormais abritée ce qui est quand même plus confortable vu le soleil.

J’ai ensuite loué un vélo avec pour objectif visiter un parc de mangroves pas très loin de la guesthouse. Il est seulement à 30 minutes de vélo et je l’avais repéré l’an passé mais à cause du typhon, nous n’avons pas pu y aller.
Le trajet était agréable, en pente douce juste à côté de l’océan. Un peu avant le parc, je me suis arrêtée dans un resto que j’avais repéré dans le journal : tento mushi (てんとむし, coccinelle).

Le restaurant était aussi mignon que la photo dans le journal. La patronne était très impressionnée que je sois venue de si loin et que ça soit ma deuxième fois à Miyako. Elle a même appelé son fils pour qu’il me montre des photos de famille en attendant de préparer mon déjeuner : des Miyako-soba et un jus de mangue. Miam.
Après manger, la gérante m’a indiqué un chemin plus court pour rejoindre les mangroves et je me suis mise en route en promettant de revenir un jour.

Le parc était magnifique. C’était marée basse donc j’ai eu de la chance de voir leurs racines et des tonnes de crabes. Hélas il y avait de monstrueuses araignées, les plus grosses que j’ai jamais vues, qui pendaient des arbres au dessus du chemin ainsi que d’horribles papillons. Heureusement c’était désert et personne ne m’a entendu hurler. Un parapluie ou une ombrelle aurait été bienvenue.
Une fois revenue à l’entrée, j’ai contourné le parc pour aller au bord de mer. J’ai laissé mon vélo au petit port et je suis allée explorer les environs. j’ai alors aperçu un endroit couvert de rochers plats d’où j’aurais pu mettre mes pieds dans l’eau.
Excitée à cette idée, j’ai sauté à pieds joints sur le premier rocher mettre mes pieds dans l’eau. Je m’y rend mais en sautant sur le premier rocher mais ai glissé et me suis bien écorchée le coude. De plus mon sac a atterri dans une flaque d’eau et tout son contenu, y compris mon passeport est trempé. Tant bien que mal je récupère mon vélo et me dirige vers les toilettes publiques. Un gentil pêcheur, voyant que je souffre, m’arrête et me demande si il doit appeler une ambulance. Ca n’était pas une blessure très grave mais j’ai apprécié sa sollicitude.
En rentrant tant bien que mal (le soleil tapait beaucoup plus fort maintenant qu’il était midi passé), je suis passée au combini pour acheter des pansements et mon dîner. J’aurais au moins appris à dire pansement en japonais, on aura pas tout perdu.

En rentrant à la guesthouse, Ayaya m’a interpellée et me dit qu’elle a appelé Tsuna et sa famille pour que je puisse leur dire bonjour. Par la même occasion, j’ai appris qu’en fait ils n’habitaient plus ici mais dans un appartement tout proche. Avec la naissance de Sana, leur 3ème fille, la partie de la guesthouse où ils vivaient était devenue trop petite. Mine de rien, ça enlève une partie du charme. C’était rigolo de voir les petites débarquer à tout moment pour jouer.

C’est avec un grand sourire que Yuki, la maman, m’a saluée et m’a demandé des nouvelles de ma maman. Elle m’a ensuite présentée Sana qui était née le jour de notre départ l’an passé.
Le temps de parler un peu avec Tsuna et Yuki, Anna et Hina, les deux plus grandes filles sont venues me dire bonjour timidement mais elles se souvenaient de moi !  Et étonnement Yuki m’a raconté qu’elle parlaient tout le temps de ma mère. Il faut dire qu’étant blonde aux yeux bleus, ça a du les marquer.

J’ai offert mes cadeaux de France a tout le monde et ont a joué toute la soirée.
A demain pour de nouvelles aventures !

Guesthouse Hanahana, cadeaux de France
Photo avec l’aimable autorisation de Hanahana

Publicités

3 réflexions sur “Japon 2011 #4 – Miyakojima

  1. Oh oui il est vraiment à recommander !
    Le parc à mangrove est entre Hirara et Maehama beach. Il y en a un autre près de Ikemajima qui est plus grand.

    Non pas trop, ça ne montait pas donc pas besoin des vitesses inexistantes 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s