Japon 2011 #24 – Tôkyô & Paris

Voici déjà le dernier jour du voyage.
Les autres années, comme j’étais en studio je ne pouvais pas faire garder ma valise (et les casiers des gares étaient trop petits) donc à peine le check-out fait (10h), je filais vers Narita et passais la journée à l’aéroport. Mais cette année, je voulais profiter à fond de ma dernière journée donc j’ai fait garder ma valise par l’hôtel.

J’ai pris le train direction la gare de 高田馬場 (Takadanobaba) où je suis retournée manger chez Vie de France : un jus d’orange et 2 délicieux pains : un aux épinards et cheddar et un aux œufs et légumes. Miam miam ! Pourquoi il n’y a pas ces cafés en France ? 😦

Ensuite, je suis allée faire des purikura.
Ce sont des sortes photomatons dans une cabine est très spacieuse (on peut y tenir à 10 ou 12) dont le fond est vert pour permettre l’incrustation de décors.
On commence par choisir la luminosité, le mode (mignon, cool, sexy …) et les fonds.
Puis commence la séance photo (8 photos en moyenne). Une fois finie, on choisit ses photos préférées et la cabine nous indique un des 2 espaces décos dans lequel on va pouvoir personnaliser les photos. Les espaces décos sont munis d’écrans tactiles utilisables avec un stylo spécial. Comme les purikuras sont fait pour être fait à plusieurs donc l’écran est divisé en deux pour que deux personnes puissent décorer en même temps. Il y a un temps limite (qui s’arrête quand il n’y a personne) donc c’est un peu la course de jongler entre les 2 écrans et les décos quand on est seule.
Niveau décorations il y a toute sorte de stickers, plein de styles d’écriture, des effets spéciaux comme augmenter la taille des yeux, rajouter du maquillage, changer la couleur des cheveux etc…
Pour finir, on choisit le nombre de photos que l’on veut sur une plaquette (4 grandes et 6 petits, ou 18 petites par exemple), on peut se faire envoyer les photos sur son portable (si on en a un japonais) ou sur son adresse mail puis on a souvent un petit jeu en attendant que les photos s’impriment.
Et voici ce que ça donne :

Purikura

Purikura

Purikura

Mine de rien j’y ai passé 1h ! Donc il ne me restait plus beaucoup de temps pour aller au karaoké. heureusement j’en connaissais un pas loin et cela m’a permis d’y passer 1h20 ce qui est pas mal.
Il y en a un juste à côté heureusement, ça m’a permis d’y passer 1h30, ce qui est pas mal.

Avant de partir de l’hôtel le matin, j’avais réservé mon ticket de bus pour 15h et comme il était 14h15, j’ai filé à Shinagawa, récupéré mes bagages et pris le bus direction l’aéroport de Narita.
En rentrant dans l’aéroport, il y a un contrôle de passeport et la dame m’a parlé en anglais grr…
Le fait que je n’aime pas qu’on me parle anglais peut paraître puéril mais les amoureux de la langue japonaise et les personnes au Japon parlant la langue me comprendront. Je me rappelle d’ailleurs d’un article récent d’un américain (je crois) qui avait un enfant moitié japonais et moitié américain. Le petit était perturbé car on lui parlait en anglais dans la rue où les gens le félicitait sur sa façon de manger avec des baguettes ou le complimentait sur son bon japonais. Lui ne comprenait pas car il est né au Japon et donc japonais.
Le père parlant aussi la langue réclamait une plus grande ouverture d’esprit de la part des japonais : tous les étrangers ne parlent pas anglais et ils connaissent peut-être la langue.
Fin de la parenthèse.

Une fois à l’aéroport, j’ai demandé s il y avait des endroits pour peser les bagages et non. C’est un truc qui manque, même à Paris. Mais ma valise ne faisait que 20kg à l’enregistrement, ouf. Par contre mon bagage à mains faisait sûrement plus que 10kg mais vu qu’ils ne contrôlent jamais…
Pur tuer le temps avant l’embarquement,  je suis allée chez… Vie de France pour ne pas changer et fait quelques achats.

Et puis ce fut l’heure de décoller. Que dire à propos du vol…
Déjà on est parti en est parti en retard parce que les douanes françaises ne commencent qu’à 4h15 du matin donc on ne peut pas arriver plus tôt. Un comble quand on a un vol régulier qui doit arriver à 3h du matin…
Pour ne pas changer de d’habitude, le vol était plein de français revenant de Nouméa et ils étaient particulièrement bruyant avant le décollage. Les hôtesses quant à elles n’étaient pas des plus aimables.
Aussitôt le signal lumineux des ceintures étei,t je suis allée aux toilette pour mettre mes bas de contention et au retour ils avaient déjà distribués les écouteurs, les menus et tout le kit. Je sus dont allée réclamer tout cela et ça les a fait râler…

J’ai dormi tout le vol, et assez confortablement car je n’avais personne à côté de moi, quelle chance.
Je suis arrivée en forme à CDG à 4h30. Ah quel bonheur de retrouver un aéroport sale et des gens pas aimables. Vivement mon prochain voyage…

Publicités

3 réflexions sur “Japon 2011 #24 – Tôkyô & Paris

  1. J'adore aussi les purikura,avec mes comparses de voyage on en faisait un chaque jour!!!
    C'est bien fun je trouve!!!
    Et pour le jeu de mémoire,si tu gagnes assez de fois,tu as un cadeau qui tombe,nous on a eu 2 fois des faux cils!!!

    Ah karaoke,terrible.
    Avcec le restaurant d'Omiyaki,c'est mon premier souvenir de mon premier voyage au Japon,le soir même de notre arrivée n a fait une nuit karaoké,c'est trop pas cher de 23H à 5H du mat pour 830 yens.
    Un très bon défouloir je trouve,je comprends pourquoi les japonais aiment ça!!!
    C'est clair toujours le choc quand on attérit!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s