Osechi-ryōri (御節料理)

御節料理 (osechi-ryōri) ou お正月料理 (o shōgatsu-ryōri) désigne la cuisine traditionnelle japonaise pour le Nouvel An. Voulant goûter depuis quelques années, je pensais au départ cuisiner quelques plats mais je n’ai pas les recettes, les bons ingrédients ni le savoir-faire. Donc, mes amies japonaises m’ayant informé que la bentō-ya Jūji-ya en vendait, je suis allée acheter un menu là bas.

Jūji-ya en proposait 3 :
– Matsu (grand), 160€
– Take (moyen), 98€
– Ume (petit), 48€

Matsu et Take étaient uniquement disponibles par réservation et limités à 100 exemplaires. J’ai choisi le menu Ume.

Mais avant de vous présenter les plats, un peu d’Histoire.
Apparue à l’ère Heian (794-1185), les femmes cuisinaient osechi-ryōri peu avant le Nouvel An et les mets étaient consommés les 3 premiers jours de l’année (正月三が日, shōgatsu san ga nichi). Car à l’époque, il était interdit de cuisiner pendant ces 3 jours (sauf le bouillon o-zōni, voir l’article de kyoko à ce sujet).
Au départ, osechi se composait uniquement de légumes « confits » à la sauce soja et mirin (煮物, nimono) puis au fil des ans, d’autres mets sont venus se rajouter comme des 黒豆 (Kuro-mame), des crevettes ou du poisson.
Elle est traditionnellement servie dans des boîtes appelées 重箱 (jūbako).

J’ai un peu dérogé à la tradition puisque j’ai dégusté (enfin ma maman et moi avons dégusté) ce repas le 31 au soir.

1. Petit gâteau au poisson
2. Roulé au fromage et aux haricots verts
3. Konnyaku
4. Algues
5. Kazunoko (数の子) – œufs de poisson

6. Navet mariné
7. Umeboshi (prunes marinées)
8. Purée de potion aux châtaignes
9. Kamaboko (蒲鉾)

10. Datemaki (伊達巻)
11. Ebi (エビ) – crevette
12. Nishiki tamago (錦卵)

13. Tsukemono (漬物)
14. Petit soufflé

15. Tazukuri (田作り) – petites sardines grillées

En plus, j’ai acheté du potiron, de la salade de pomme de terre et du poisson 鯛 (tai, brème commune).
Tout était délicieux mais bien trop copieux, pour 2. J’ai beaucoup aimé le navet mariné, qui avait un petit goût piquant de radis, le petit soufflé ainsi que la purée de potiron aux châtaignes. Le poisson était également exquis.
J’ai moins aimé les œufs de poisson Kazunoko (数の子).

Tout cela dégusté avec les très jolies baguettes offertes par mon amie Mana, gravées à mon nom.

Aller ! L’année prochaine je tenterais de le réaliser moi-même.

————————————
Juji-Ya
46 rue Ste Anne 75002 Paris
 Métro Pyramides (lignes 7 et 14)
Publicités

9 réflexions sur “Osechi-ryōri (御節料理)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s