Parfaitement réussi ! Dorayaki et sakuramochi

Samedi, je suis allée prendre mon premier cours de cuisine japonaise à la Maison de la Culture du Japon à Paris (ou MCJP pour les intimes). Cusine ? Devrais-je dire plutôt pâtisserie. Car cet atelier avait pour but de nous apprendre à réaliser deux 和菓子 (wagashi, pâtisseries traditionnelles) très populaires au Japon :

桜餅 (sakuramochi) : mochi (pâte de riz) sucré fourré d’une pâte de haricots rouges (anko), et couverte d’une feuille de cerisier japonais légèrement salée.
どら焼き (dorayaki) : pâte de haricot rouge placée entre deux petits « pancakes ».

Je suis une fan d’anko, c’est donc tout naturellement que je me suis inscrite au cours de Yukiko-sensei et ses assistantes.
Voici notre plan de travail : 

Après une petite explication sur ces 2 wagashis,  l’assistante de Yukiko-sensei nous a montré comment réaliser un sakuramochi à la mode de Tōkyō, celui que nous allons réaliser après, puis un à la mode d’Ōsaka.

Commençons par un sakuramochi de Tōkyō.
Il s’agit d’une petite crêpe de farine de riz (白玉粉,  shiratama-ko) et d’eau, colorée en rose, cuite très rapidement dans laquelle on place de la pâte de haricot rouge. Puis on enroule le tout dans une feuille de cerisier marinée. Pour la déco, on peut ajouter un bouton de fleur de cerisier mariné pour rester dans l’esprit cerisier / printanier.

Ouf ! Cela semble facile à réaliser.

Le sakuramochi à la mode d’Ōsaka est légèrement différent. À la place de la petite crêpe, on fait cuire dōmyōji-ko (道明寺粉, farine de riz gluant) pendant 30 minutes environ dans lequel on ajoute le colorant rose. Puis, tel un mini-onigiri, on place l’anko dans une petite boulette colorée rose. La fin est semblable au sakuramochi de Tōkyō : feuille de cerisier et éventuellement bouton de fleur de cerisier marinés.

Voici le résultat ! N’est-ce pas joli et de saison ?
 Et petit bonus,  des sakuramochi d’Ōsaka en forme de makis !

Bon c’est pas le tout mais Yukiko-sensei nous rappelle que l’heure tourne. Il est temps de passer aux fourneaux. Oulala, tracer une crêpe est plus dur qu’il n’y paraît ! La mienne n’est pas très ovale et la pâte n’est pas uniforme. Heureusement que l’autre côté rend mieux. Et voilà un petit sakuramochi de terminé !

Presque aussi joli que celui de sensei n’est-ce pas ? 🙂

Ensuite, toujours l’assistante de Yukiko-sensi nous a montré comment réaliser des dorayaki.

La pâte des petits pancakes ressemble à celle d’un quatre-quart sans beurre mais avec… du miel !
Il faut ensuite les faire cuire jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés et bien gonflés. La couleur est très importante, il faut qu’elle soit uniforme. Malheureusement, l’assistante a raté ses deux essais et nous a présenté ceux qu’elle avait réalisé le matin.

À notre tour de montrer de quoi on est capable !

Une de mes voisines, future candidate de Master Chef réussi les siens sans difficulté. Nous, les autres, avons un peu plus de mal. Saurez-vous reconnaître mes pancakes ? Il y en a un de carrément raté et un de réussi.
L’assemblage est très simple et vient l’heure tant attendu de la dégustation.

いただきます!(itadakimasu, « bon appétit »).

Sakuramochi : C’est bon ! La petite crêpe, l’anko et le goût de la feuille se marient parfaitement Mais manger une feuille est assez surprenant et je n’ai pas aimé les nervures. Sinon cela reste un bon goûter de saison. Le bouton de sakura est très très salé et ressemble à une umeboshi (梅干し, prune marinée).
Dorayaki : Les petits pancakes étaient un peu sucrés à mon goût mais c’est délicieux et le mélange fonctionne très bien. Mon wagashi préféré du jour, une vraie découverte.

Une gorgée de thé plus tard et c’était déjà terminé. Wow c’était assez light en fait. On devait recevoir un petit cadeau de la part de Kioko mais rien pour nous à cette séance, tant pis.
En tout cas, voici de bons petits goûters. À refaire.

Je vous prépare les fiches recette pour un prochain article.お楽しみに!(o tanoshimi ni : ne le manquez pas)

Petite note : On peut trouver des feuilles de cerisier marinées en ce moment chez Kioko, rue des petits-champs à Paris.

Publicités

12 réflexions sur “Parfaitement réussi ! Dorayaki et sakuramochi

  1. Nous non plus n'avons rien eu a la 2e session… Et c'est vrai que c'est passé vraiment tres vite.
    Je vais me refaire une session cuisine car mes photos ne sont pas tres jolies, et j'etais tres mal placée pendant les démonstrations. 😦

    je vais m'empresser d'aller acheter les feuilles de cerisier.
    En tout cas le cours était très intéressant même si un peu cher malgré tout.

    J'aime

  2. la chance!!!!!!!!!!! moi aussi j'adore le anko! j'arrete pas de manger des daifuku a mon travail( j'ai enfin un boulot depuis 3s, je travaille dans un entreprise qui vends des sushii a emporter, le reve quoi!!) donc le voyage de 1 a est prevu fin 2013 voir avant.
    tu as du te regaler. tes desserts sont mignons! je me demande comment leur pancake sont aussi gonflé, ils sont moyen les miem

    J'aime

  3. Hoho que de jolies choses ! Moi aussi je suis une fan d'anko, ça me parle bien tout ça XD
    Je pense que le miel a dû renforcer le goût sucré des dorayaki ? J'en avais fait avec des amies japonaises, sans rien ajouter, et je trouve que c'est pas si sucré que ça nature ^^ (je crois que ceux vendus dans le commerce le sont pas mal par contre)

    Si ça t'intéresse, je peux demander à une amie japonaise de me redonner une recette d'un gâteau (plus ou moins un cake) aux haricots rouges, c'était délicieux et très simple à réaliser !^^

    J'aime

  4. Jolie article! C'est super cet atelier. J'aimerai bien apprendre aussi à faire les wagashis, j'en raffole. C'est tellement jolie à regarder.
    Je vois partout les sakuramochis comme le hanami approche mais j'ai jamais essayer. De voir ton article ça me donne vraiment envie.

    Et puis le dorayaki…j'adore!!!!

    J'aime

  5. Coucou Béné,
    Je t'ai connu suite à un cours de japonais à l'institut japonais, je trouve ton blog super et tes dessins très mignons 🙂
    C'est cool d'avoir un petit aperçu de la culture japonaise en France par une passionnée du Japon par l'intermédiaire des articles du blog.
    Bref, j'ai qu'une chose à te dire C-O-N-T-I-N-U-E !
    Bon courage
    MarieC

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s